La Corse

Île de beauté

Quartier Le Borgo et son musée à Ajaccio

Le quartier Le Borgo reste l’un des quartiers les plus centraux et les plus anciens de la ville d’Ajaccio. Jadis boudée par les Corses citadins, la rue principale du quartier,  « la rue du Cardinal Fesch », s’est muée au fil du temps en une artère foisonnante et culturelle.

A ce jour elle résume sans conteste l’âme du Borgo et ses appartements sont devenus l’objet d’une grande convoitise. rue cardinal fesch Dans la deuxième moitié du XVIe siècle, les Corses venus des villages, s’installent dans cette partie de la ville. Dans le quartier U Borgo, au cours des siècles sa principale rue est baptisée rue du Cardinal Fesch. Elle devient à elle seule le faubourg insulaire, pendant des années cette rue a été désertée par les Corses qui cherchaient un autre confort et ont fuit vers les « résidences ». Avec le temps les immeubles se sont dotés d’eau potable. Les sanitaires ont investi les petits balcons et l’électricité s’est généralisée. Mais il aura fallu quelques années pour que la rue soit réhabilitée et que ses appartements soient recherchés. Aujourd’hui elle brasse une population hétéroclite d’anciens du quartier et de jeunes un peu bohèmes qui cohabitent avec bonheur. La rue commence par une intense activité commerçante liée au marché qui est tout proche, avant de laisser place aux boutiques de vêtements et d’accessoires. De nombreux lieux culturels tels que le musée Fesch, la bibliothèque municipale et le centre culturel « U Borgu » ont élu domicile dans cette rue. Animée tous les jours sauf le dimanche. Les Ajacciens désertent la ville comme tous les habitants des villes Corses, Ils partent dans leur village. La rue Fesch atteint son apogée les vendredis soirs en été. Son shopping de nuit attire des milliers de touristes qui se trouvent en vacances en Corse, mais fait fuir les résidents qui ne supportent pas toujours les nuisances sonores qui accompagnent cette initiative. Le musée Fesch : après des années d’errance, il est devenu une institution à peu prés conforme aux désirs de son fondateur le cardinal Fesch, oncle maternel de Napoléon 1er. Amateur d’Arts, ce dernier rêvait de voir sa ville natale dotée d’un institut des Arts et des Sciences. Pour cela il fit construire un palais par l’architecte Frasseto dès 1827. Le bâtiment ne fut achevé que sous le Second Empire par Jean Cazeneuve. Au cours de sa vie le cardinal constitua une impressionnante collection d’objets et d’œuvres d’art. Pour mener à bien son projet d’institut, il légua à Ajaccio plus de 1000 tableaux ainsi que divers objets. Grace à ce don le musée Fesch devint et resta le plus important musée de France après le Louvre pour les peintures italiennes. Le musée ne fut crée qu’en 1852. Après la guerre il fut réduit puis fermé en 1979. Aujourd’hui le palais Fesch est essentiellement voué à l’art. En passant par la cour, il faut s’arrêter pour admirer la statue du Cardinal Fesch, exécutée parle sculpteur Vital Dubray.. statue du cardinal fesch La Chapelle San Ricchellu (le petit saint Roch) de la rue Fesch autrefois appelée « San Roccu Sul Mare ».Elle est accessible par une série de marches qui donnent sur un parvis étroit surplombant la rue Fesch. L’été ce dernier offre une scène improvisée aux jeunes groupes de chanteurs telles que le 14 juillet et le 15 aout ou, depuis quelques années les vendredis du shopping de nuit.  Plan Google map: le rue Fesch et son musée.

chapelle rue feschPlan Google map: le rue Fesch et son musée.

Anciennes cartes postales de la rue Fesch à Ajaccio: