Quelques données sur la Corse

Quelques données sur la Corse.

D’après les recherches et les estimations on peut mieux connaître les origines de la Corse et dire qu’il y a environ une vingtaine de millions d’années, Corse et Sardaigne ne formaient qu’un seul bloc attenant aux côtes de la France (Provence et Languedoc). Ce bloc opéra lentement une rotation d’une trentaine de degrés autour d’un axe au Nord-est de la Corse et depuis celle-ci garde sa position actuelle au centre de la Méditerranée Occidentale.

Cette île d’une superficie de 8720km2 se situe à la 3ème place de toutes les îles de la Méditerranée. C’est la plus montagneuse avec plusieurs sommets au-dessus de 2500m et une altitude moyenne de 560m mais aussi 1000km de littoral, une longueur de 180km et largeur de 85km. Entre les côtes Françaises et Italiennes elle reste proche de la Tunisie à son extrémité Sud.

Le climat y est très agréable, avec des températures trés douces l’hiver. C’est le type même du climat Méditerranéen. Malgré cela les pluies, à l’intérieur de l’île, peuvent y être très abondantes.

Ses 300 000 habitants environ se répartissent inégalement sur le territoire.

L’île est composée de deux montagnes et c’est la première remarque que l’on peut faire en la survolant. Celle qui se situe à l’Ouest, élevée et de type granitique et ryolitique est surnommée « le Terra di Signori « . La deuxième, moins élevée de type schisteuse , c’est la « Terra del Commune ».

Les vents qui apportent l’humidité sont stoppés par la montagne. C’est donc la condensation qui fait d’elle une réserve d’eau naturelle et confère à l’île son appellation d’île chevelure » particulièrement à cause de sa végétation dense et abondante. La sècheresse de l’été, la violence des vents, les grands froids en Haute Montagne contribuent à cette richesse (plantes rares ou endémiques) qui comble en particulier les botanistes du monde entier.

Que vous partiez du niveau de la mer pour arriver aux plus hauts sommets de l’île, la variété des paysages vous surprendra. Jusqu’à 600 mètres environ, c’est le paradis du chêne vert, de l’olivier mais surtout du maquis trés dense composé principalement de pistachiers lentisques, myrte, romarin, arbousier, ciste et bruyères arborescentes, pinèdes, chênaies et chênes lièges. La main de l’homme a su tirer profit de ces sols ingrats pour y faire pousser vignes, olivaies et châtaigneraies.

Les plus hauts sommets recèlent de forêts (hêtraies et futaies de Laricio); aulnes, thym et pozzines qui font l’admiration des touristes, récompensés de leurs efforts…..C’est là que l’on découvre aussi les plus beaux pâturages d’été pour les troupeaux. En effet, malgré sa mutation économique, la Corse a su conserver sa tradition Pastorale. Visitez la corse et pourquoi pas louer dans une chambre d’hôte pour en faire le tour.

Quelques plantes que l’on trouve au bord du littoral, ces photos ont été prises à l’entrée de Barcaggio dans le  Cap Corse, on reconnait l’ immortelle (murza) son odeur forte et puissante et caractéristique du maquis corse, une plante aux mille vertus….photos de Chantal Mattei

l' immortelle (murza)

l' immortelle (murza)

foto 022

 foto 023

foto 026

Les commentaires sont fermés.