La Corse

Île de beauté

La plaine orientale en Corse

Vaste formation sédimentaire de calcaire et d’alluvions, la côte orientale, s’étire sur près de 100 kilomètres entre Bastia et Solenzara. Malgré la proximité d’un superbe arrière-pays, cette interminable plage de sable fin peut paraître monotone. Depuis un certain temps elle connait un essor économique et touristique considérable. C’est aussi un lieu pour passer de bonnes vacances corse, et de nombreuses locations vous sont proposées.

Les spécialités : agrumes, moules, huitres, vignes.

La Casinca est à 20 km de Bastia, région de plaines et de collines situées au Nord Est de la Castagniccia, limitée par les vallées du Golo et du Fium Alto, elles sont très fertiles. C’est du côté de la montagne que s’est majoritairement concentré dès le Moyen Age l’habitat perché qui marque si fortement le paysage de la Casinca. L’aspect actuel de la plaine et du littoral est relativement récent.

Avec la visite de Vescovato capitale de la Casinca et siège de l’évêché de 1270 à 1570.

Venzolasca, Loreto di Casinca, Penta di Casinca : Villages belvédères très typiques avec leurs vieilles ruelles étroites et leurs hautes demeures perchées presque en équilibre.

Fiumalto et Alesani, ici la plaine et la montagne se conjuguent au lieu de se bouder.

Folelli qui est le carrefour de la Casinca et de la Castagniccia.

Moriani Plage et San Nicolao sont à 40 km au sud de Bastia. Dressant sa silhouette massive le vieux San Nicolao supervise le développement de la coquette station balnéaire du récent Moriani-Plage. Très beau parcours routier taillé dans le roc « la corniche de la Castagniccia » La route serpente à flanc de montagne, traversant tour à tour torrents et cascades bondissantes.

Cervione et Prunette, Siège des évêques d’Aleria de 1578 à la Révolution. Visiter la Cathédrale Ste Marie, Sainte Erasme (baroque XVIIIe siècle). La chapelle Ste Christine aux délicates fresques (XVe siècle), en contrebas de Valle di Campoloro une belle promenade de 4km aller/retour à pied.

Alistro et Bravone, visiter la station de recherche agrumicole de San Giuliano.

Aléria et Cateraggio à 70 kilomètres de Bastia et à 15 kilomètres de Ghisonaccia. Important nœud de communication entre Bastia-Bonifacio. Vaste plaine qui s’étend entre deux étangs, au nord l’étang de Diana et au sud l’étang d’Urbino. Aujourd’hui la région est en pleine expansion, arbres fruitiers, vignobles et le tourisme.

Visite du Musée et des fouilles : Les fouilles sont situées près du pittoresque village d’Aléria qui somnole au pied du vieux fort génois.

Alalia ou Aléria, par une rare fortune, a symbolisé la Corse pendant plus de 25 siècles. Un extraordinaire héritage est exposé dans les salles voutées du Musée Carcopino. A voir l’étang Diana, centre très actif de pisciculture, offre à la vente ses huitres célèbres depuis l’antiquité. C’est la que les Romains avaient basé leur flotte. Voir aussi Antisanti à 20 kilomètre d’Aléria, bâti sur un éperon rocheux très belle vue sur la vallée jusqu’à la mer. Et le village de Campi, très vieux village d’autrefois et Tox avec ses vieilles maisons du XVIe siècle.

Ghisonaccia, hameau jadis du lointain Ghisoni, ce gros bourg était au siècle dernier un but à la transhumance, aujourd’hui complètement transformé, c’est devenu le principal centre agricole de la plaine. A voir : les vastes plages de Pinia et de Vignale. L’étang d’Urbino est situé à 7 kilomètres au nord. Luggo Di Nazza, village tranquille et accueillant est groupée autour de son clocher. Poggio di Nazza avec ses jolies maisons cernées de montagnes abondamment boisées.

L’arrière pays, avec Ghisoni à 27 km de Ghisonaccia, la routes s’enfonce dans le sauvage dans le sauvage défilé des « strette de l’inzecca » pour attendre le village qui se cache en contrebas du Christe et Kyrle Eleïson.

Le Fiumorbo, un torrent impétueux et aveugle a donné son nom à cette région sauvage et peu connue, délimité au sud par la Solenzara et dont la verdoyante vallée de l’Abatesco constitue l’axe central. Jadis connue pour son esprit d’indépendance et ses bandits d’honneur, cette enclave morcelée et boisée, avec ses villages perchés surplombant l’opulente plaine, mérite le détour.

Bastia Solenzara: la côte orientale, la bande côtière présente une grande variété de paysages.

Les commentaires sont fermés.