Le mouflon de Corse

Partie intégrante de notre patrimoine insulaire depuis des millénaires, symbole de la liberté et de l’indépendance, le mouflon mérite bien que l’on s’arrête sur son histoire. Un voyage au cœur de la faune insulaire, notre mouflon qui mesure jusqu’à 1,30 mètres pour une hauteur au garrot de 80 centimètre et qui pèse jusqu’à 60 kg. Son pelage est brun très foncé en hiver et brun-roux en été, sauf le ventre, le museau et l’arrière train qui restent blancs, et une tache grise en forme de selle sur le dos, les cornes en kératine brun clair des mâles commencent à pousser dès l’âge de trois à quatre mois, enroulées en spirales vers l’arrière, elles ne tombent jamais et peuvent pousser jusqu’à un mètre, en formant pratiquement un cercle parfait. Il faut compter les anneaux de croissance des cornes (un par an) pour déterminer précisément l’âge.

mouflon

Herbivore, il s’inscrit, s’imprime et se fond dans le paysage de moyenne montagne, mais n’apprécie guère les périodes enneigées, ni la canicule. Le pelage d’hiver de la femelle est moins sombre que celui des mâles qui ont, en hiver, un pelage épais et dense, dominé par des teintes sombres. En Corse , il est présent au nord-est (Sambucco, Asco) et au sud-ouest (Bavella) de l’île. Toujours sur le qui-vive, quasiment impossible de l’approcher, insaisissable, libre, il se déplace en bandes, généralement structurées, autour d’une femelle âgée. Le mâle adulte, polygame, préfère la solitude, sauf lors du dernier trimestre quand il s’attribue une harde entière pour perpétuer son espèce… C’est ainsi que la femelle donne naissance à un bébé mouflon au cours du 2 ème trimestre. Très rapidement sur ses pattes, dès quinze jours le bébé mâchonne quelques petites plantes, mais tête sa maman pendant trois à six mois.

Le mouflon se nourrit pendant un tiers de la journée, rumine, puis dort avant de reprendre ses courses virevoltantes de rochers en rochers.

L’été venu, les femelles restent groupées en troupeau sans les mâles, dans les pâturages relativement élevés ou dans les épaisseurs des forêts ou du maquis. En automne, tout le monde descend car le climat, moins rigoureux, autorise une nourriture riche en châtaignes et en glands. Puis le période, des amours approche et, dans un spectaculaire cliquètement de cornes sonores, pousse les mâles à se disputer les faveurs des femelles. L’hiver le mouflon regagne des zones plus abritées, moins rudes : il transhume..

Le mouflon vit une quinzaine d’années. En Corse, le mouflon est une espèce protégée, il est  éminemment précieux de sauvegarder cet animal qui fait partie intégrante du patrimoine insulaire depuis des millénaires. Plusieurs facteurs à risque le menace au quotidien : les incendies, la chasse et le braconnage.

Le mouflon symbole de liberté est spécifique à la corse.