La Corse

Île de beauté

Les sites préhistoriques du plateau de Cauria

Dans votre programme pour vos prochaines vacances en Corse, après de multiples recherches, réalisant la difficulté de faire un choix, prenez le temps de prévoir quelques jours pour découvrir la région du Sartenais-Valinco-Taravo, vous ne le regretterez pas. Là encore, des rencontres inattendues vous surprendront. Elles seront sources de discussions interminables où les légendes étonnantes et les chants d’un autre temps accompagneront votre dépaysement.Sur une superficie assez restreinte, vous apprécierez, à la fois, l’ombre des oliviers, la fraîcheur d’une fontaine, le murmure apaisant d’une rivière, et une incomparable succession de paysages extraordinaires. En une seule journée, vous pourrez passer de l’exaltation et du farniente d’une destination balnéaire, au charme et à l’authenticité des villages perchés, tous empreints d’un charme différent et fiers de leur identité.

A elle seule, cette région peut être qualifiée, comme l’île toute entière de « Terre des Contrastes ». En effet, elle reste un site d’exception, à la fois, pour son large éventail de loisirs toniques, pour l’abondance culturelle de ses sites pétris de tradition. Sauvage et traditionnelle, vous ne vous lasserez pas de parcourir cette terre, lieu unique pour la richesse de ses excursions et sa diversité.
La tradition religieuse particulièrement revêt une importance toute particulière. Là aussi, elle donne lieu à de nombreuses manifestations, toute suivies avec ferveur par les croyants et la foule des touristes, curieux de connaître les coutumes de cette région. Elle reste le théâtre de nombreuses festivités, surtout pendant les mois d’été. A travers ce territoire, c’est 73 km de côtes que vous pourrez aussi découvrir dans un environnement préservé. Ce voyage maritime vous permettra de passer de plages de sable fin aux criques rocheuses en vous émerveillant devant les côtes, de Roccapina à Cupabia, petit joyau de la Corse.
Pourquoi ne pas profiter de la visite de ce territoire pour consacrer une journée à la découverte de son passé? De récentes fouilles ont mis à jour, à Propriano, un ensemble d’églises et une nécropole antique. Ceci témoigne des origines encore méconnues de la Corse Chrétienne.
Mais bien avant la période chrétienne, de nombreux sites granitiques de cette partie de l’extrême sud, ont servi d’abris dés la Préhistoire. Ces basses terres recèlent de curiosités qui combleront les curieux de civilisation antique. C’est en effet, dans le Sartenais, dans l’Alta Rocca (environs de Levie) et dans la vallée du Taravo qu’au cours des années 50, furent dégagés, du maquis qui les emprisonnait jalousement, les vestiges d’une mystérieuse civilisation antique, les Torre, ainsi que des statues-menhirs uniques.
Prés de Porto Pollo, c’est la station de Filitosa qui fut la première prospectée. Parmi les prairies et les bois de chênes lièges, d’énigmatiques sentinelles de granit, de 2 à 3m de hauteur (datant de 1800 avant Jésus Christ) vous surprendront. Le message transmis par ces veilleurs de l’âge de bronze reste, en partie inexpliqué. A Cucuruzzu, prés de Levie également, une forteresse de 3 étages, commande un vaste panorama dominant la vallée du Rizzanèse.
Mais intéressons nous de plus prés au site de CAURIA

cauria2
C’est au sud de Sartène que plus de 300 mégalithes (dolmens et menhirs sans sculpture) ont été découverts. Ces dolmens, érigés au IIème millénaire avant Jésus-Christ, par un peuple de pasteurs, voisinent avec quelques statues-menhirs dans des prairies rocailleuses fleuries d’asphodèles. Une importante campagne de fouilles sur le site I Stantari du plateau de CAURIA a pour but de préciser la datation de ces alignements dans l’espoir de trouver des indices relatifs à l’histoire et à la signification des lieux. Même si les travaux sur la mise en place des premières pierres se poursuit, les scientifiques peuvent affirmer que l’une des périodes décisives de ce site remonterait bien à la fin de l’âge du bronze, soit environ, entre 1400 et 1200 ans avant J.Christ.
Tout prés de CAURIA, le site de Rinaghui, avec plus de 250 monolithes, est le plus important de la Méditerranée. Le premier monument de pierres dressées a été édifié probablement pendant le Vème millénaire avant J.Christ. Il est composé de menhirs et menhirs-stèles de petite taille. Le deuxième monument, édifié, on le pense, à la fin du néolithique ou au début de l’âge de bronze, se compose, pour sa part, de grands menhirs-stèles ou menhirs alignés sur 4 files. Si les préhistoriens s’accordent à penser que les dolmens servaient de sépulture, ils n’ont pas encore élucidé le mystère des menhirs : divinités?, défunts?, ennemis?, symboles de fécondité? On sait que le site actuel de CAURIA aurait été occupé pendant 8000 ans jusqu’au début du XXème siècle. Il reste l’objet également de Légendes qui se transmettent encore de génération en génération.

cauria3
Légende
Un énorme dolmen de ces sites a inspiré plus particulièrement de nombreuses et antiques légendes. Nombre de ces « Conti é foli » se rapportent aux pierres dressées et à la pétrification.
La plus réputée de cette pratique reste Méduse, « Reine de Corse », soeur d’Euryalé et de Sthéno, deux autres gorgons. Paraît-il qu’elle pouvait transformer en roche tous les êtres vivants qui osaient croiser son regard. La terrifiante Medoussa (« princesse » en grec classique) aurait ainsi donné son nom, selon Ptolémée, à des villages ou a des villes (Matisa, l’actuelle Sartène?) et inspiré les traditions de pétrifications locales.
Dans l’onde mauve du soleil couchant, ces étranges statues de pierre vous rappelleront les cultes anciens, les offrandes faites aux sources, aux arbres, à la pierre.

Au cours de ces rencontres inattendues, peut-être aurez-vous la chance d’entendre d’autres légendes tout aussi étranges et mystérieuses…… Alors, bonne découverte de cette région et belles rencontres  pour vos prochaines vacances en Corse!!!!