La Corse

Île de beauté

Les couvents de la Castagniccia

Les couvents de la Castagniccia

Longtemps les maisons ont été modestes. Celles des notables comme celles des villageois s’élevaient dans leur élégante simplicité. Elles étaient destinées à protéger les hommes et les femmes de la nuit du froid, de la chaleur et des agressions de la nature et celles des hommes. Des murs épais, de petites ouvertures, parfois des portes surélevées accessibles par des échelles escamotables en cas de danger, des architectures hautes et étroites, constituaient par le passé l’essentiel des maisons corses.

La dimension restreinte des pièces, même les principales, ne permettaient pas de réunir de nombreuses personnes. Lors des enterrements, les condoléances, les condoléances se tenaient, soit dans plusieurs pièces, soit à l’extérieur de la maison lorsque le temps le permettait, soit dans l’enceinte de l’église, seul édifice capable de réunir l’ensemble d’un village, d’une parenté, des amitiés.

Le respect des Corses pour la religion et le ciel ne les a jamais empêchés d’adapter les lieux de culte à leurs nécessités politiques. Ainsi les plus grandes décisions ont été prises.

La Castagniccia, terre de foi, trois couvents ont accueilli des pages d’une incroyable histoire.

Le couvent Saint François d’Alesani est sur la commune de Novale et fondé en 1236, c’est dans ce couvent que l’histoire un peu floue des Giovannali situe le refuge de ce groupe de croyants pourchassés dans toute la Corse. Cette congrégation prônait un sens de la communauté et des préceptes altruistes trop d’avant-garde. Leurs discours mettaient en danger l’autorité de l’église. Elle fut condamnée et tous ses membres furent exterminés. Aujourd’hui encore, on ne connait pas encore la véritable histoire de ce massacre orchestré par l’église.

couvent

peintureLe couvent Saint François d’Alesani abrite une œuvre remarquable du XV e  siècle attribuée au peintre Sano Di Pietro. « La vierge et la cerise » est une peinture sur bois.

 

 

Le couvent d’Orezza, élevé sur la commune de Piedicroce, est aujourd’hui une ruine. C’est là, dit-on qu’en 1790, Pasquale Paoli aurait rencontré Napoléon Bonaparte.

Symbole de l’insurrection insulaire, ce couvent fut détruit en 1943, lors d’une explosion, alors qu’il servait de dépôt de munitions aux soldats allemands.

couvent d'orezza

Le Couvent Saint Antoine d’ Ampugnani, situé sur la commune de Casabianca. Ou pascal Paoli sera proclamé Général en chef de la nation Corse. La chaine montagneuse, les différences de régime politique, les gestions pisane ou génoise avaient creusé un fossé que la mobilisation générale parvenait mal à dissiper. Aussi Corte, la plus centrale des cités corses, sera choisie pour héberger l’essentiel des consultes à venir, le siège du gouvernement, mais aussi l’université. Ce compromis stratégique de Pascquale Paoli, appelé aussi « le père de la patrie », fit sortir cet enfant de Morosaglia de sa Castagniccia natale.

Couvent Saint Antoine d’ Ampugnani,

Un Commentaire

  1. Ping : La Castagniccia | La Corse