La Corse

Île de beauté

Les corses ont le sens de la famille

Côté famille, l’enfant occupe une place prédominante, de tout temps on a protégé les jeunes enfants sur qui l’on sentait peser des dangers occultes (sorcière, mauvais œil).Les jeunes enfants étaient autonomes extrêmes tôt et participaient aux charges de la maison. Mais il s’agit d’une intégration rapide à la vie économique de la famille.  Plus qu’une charge, cette famille apparait comme un havre de paix, un lieu dans lequel on trouvera toujours des alliés que l’on ait tord ou raison.

Si cet aspect de la solidarité  familiale reste un atout extraordinaire, il n’est pas toujours allé  sans problèmes. On pense aux « vendetta » qui décimaient des familles entières parce que l’on ne pouvait laisser l’un des siens sans vengeance, on pense aussi au mutisme de témoins lors de certains procès.  Bien sûr, il y a parfois des menaces, mais souvent, c’est simplement la trop grande connaissance, voire la parenté avec les criminels qui interdit toute délation. Parce que les crapules ont souvent des pères, des mères, des frères et des sœurs qui souvent inspirent le respect malgré les entorses de leurs proches aux règles communautaires. La souffrance des parents poussent au silence. Et comme la tradition veut que l’on entretienne des contacts avec les cousins germains, leurs enfants et petits enfants, voire plus si, par chance on se retrouve au moins une fois par an dans le même village, la famille devient souvent un seul et unique clan. Comme un cocon, il assure une véritable sérénité. On s’y sent aimé, respecté  et surtout protégé des agressions extérieures. Mais on est aussi acteur et l’on doit le respect et la protection aux autres membres de cette famille.  De même les adultes surveillent aussi les enfants des autres et si ce regard pesant empêche bien des bêtises d’enfants, il garantit aussi une protection contre nombre de dangers extérieurs.

Signe de l’intégration à une famille ou un clan, les Corses sont rarement seuls. Ici la solidarité existe et chacun prend un peu de son temps pour aider l’autre.

Le lundi de Pâques, c’est la « Mérendella » en Corse… On se regroupe en famille au lendemain de Pâques pour un pique-nique. Petits et grands se retrouvent pour un repas convivial dans cette belle nature du printemps Corse, une tradition qui se perpétue depuis des siècles.

mérendellamérendella2

famille Franceschi

famille Franceschi

La corse et les corses

2 Commentaires

  1. Ping : Pâques en Corse | La Corse

  2. Amour, solidarité, respect pour nos anciens, fraternité, rien qu’une bonne journée festive n’apporte que du bonheur et de la joie!!!!!