La Corse

Île de beauté

Le maquis corse

Le maquis corse

Doté d’une multitude d’arbustes, de fleurs, d’arbres et de plantes en tout genre, le maquis est une véritable réserve d’essences végétales.

Depuis longtemps les corses ont utilisé le maquis comme moyen de défense  d’où l’expression  bien connue et qui a un sens plus qu’ailleurs « prendre le maquis ». A l’époque des razzias barbaresques, lorsque le littoral n’était plus sûr, les populations se sont groupées vers l’intérieur, bâtissant des villages nichés dans le maquis, peu visibles grâce à la végétation. Et ils se sont développés à l’abri du danger.

Plus tard, châtaigniers et oliviers seront plantés modifiant légèrement la végétation. Aujourd’hui on peut voir que les oliveraies et les châtaigneraies abandonnées sont envahies de buissons spécifiques au maquis. Plus tard ce sont les fugitifs qui ont rejoint les coins les plus reculés de cette végétation pour échapper à une Vendetta ou à la justice. Pendant la guerre, les résistants suivront les mêmes chemins escarpés pour se cacher de l’occupant et mener leur lutte pour la liberté.

Si le maquis a toujours été le paradis des fugitifs, c’est bien parce qu’il apparait comme impénétrable aux non initiés. On s’y perd facilement, l’obscurité crée par la densité et la hauteur de la végétation rend l’orientation difficile voire impossible. L’horizon est invisible, parfois le ciel tout autant. On peut être bloqué par des épineux ou se retrouver au bord d’un précipice infranchissable. Le maquis recouvre environ un quart de la surface de l´Ile et comporte des milliers d’espèces végétales. La végétation est plus ou moins dense selon les reliefs et l’altitude. En altitude, le maquis moins varié est surtout composé de bruyères et d’arbustes entre pins, cèdres, chênes et châtaigniers. La prudence est de rigueur.

maquis corse

La petite végétation des sables littoraux et des lagunes qui s’interpénètrent avec le maquis bas est composée cristes-marines, asphodèles, œillets des dunes, immortelles et de nombreuses autres fleurs.

sentier_lavezzi

tortuesSur le littoral, goélands d’Audoin typique de Corse, cormorans et tortues d’Hermann qui vivent aux abords des marais et du maquis dense. Un environnement exceptionnel pour l’élevage, la production de miel, liqueurs (myrte), arbousiers et bien d’autres fabrications au label du maquis.

 

Un endroit aux mille senteurs !

Fleuri tout au long de l’année, le maquis vous dévoilera ses charmes odorants à travers la floraison du lentisque et du myrte en juillet, celle des cistes blancs et roses en mai et de l’incontournable arbousier en automne.

myrte corseLe myrte : on le trouve essentiellement en plaine et près de la mer, est un arbuste touffu aux feuilles On extrait de ses baies, la liqueur de myrte qui doit être rouge si elle est naturelle (macération des baies dans l’eau de vie et ajout de sucre).

 

 

arbousierL’arbousier : est un arbuste qui pousse dans le maquis. À la fin de l’automne et en hiver, un an après la floraison, il se pare de jolis fruits ronds de couleur rouge. Vous pouvez travailler les arbouses pour la préparation de confitures, de gelées.

 

 

Un proverbe Corse: « A machja, ochji un ha ma ochji teni ». Le maquis ne possède pas d’yeux, mais il voit tout.