La Corse

Île de beauté

Castiglione

Castiglione et son histoire

Dans le canton du Niolo Omessa se trouve un petit village perché sur son piton rocheux au pied des aiguilles de la Rundinaia, qui semblent former un rempart pour le protéger. Castiglione est bâti sur une grotte qui dessine un dédale souterrain naturel. Avec un nom qui évoque un château perdu, une célébration ancestrale du combat des Maures et des accès à la grotte dissimulés dans plusieurs maisons. Que de mystères…..

Il faut quitter les nationales qui relient Bastia à Corte ou à Ajaccio et s’enfoncer dans le maquis pour découvrir les villages les plus préservés. Au détour d’un des nombreux lacets de la départementale, apparait un ensemble de maisons amoncelées qui de loin semble encastrées les unes dans les autres.

Castiglione  domine la route de son allure altière. Son emplacement stratégique pour veiller sur  les accès  ressemble bien à ces pitons rocheux  choisis par les seigneurs du Moyen Age pour y bâtir leurs châteaux.

D’ailleurs, l’étymologie des noms Castiglione et de son voisin Castirlar évoque précisément « u castellu », le château. On ne sait plus rien de ce passé qui n’a laissé ni traces écrites, ni traces bâties.

Ce qui est certain, c’est que ce village implanté comme un nid d’aigle a une structure défensive.

Les maisons construites sur plusieurs niveaux de soubassement, possèdent de vastes caves voutées. Certaines cachent un accès à la grotte qui n’a jamais été totalement explorée et qui constituent un fabuleux labyrinthe sous les fondations du village. Ces caves permettaient  aux villageois de se cacher lors des invasions barbaresques.

En d’autres temps, à l’époque des invasions barbaresques, il est fort probable que des maisons bâties  sur ce dédale aient ménagé des accès à des cachettes ou à des tunnels naturels permettant de quitter le village et de rejoindre des lieux plus sereins.  Aujourd’hui à défaut de certitude, le village a la mémoire de traditions festives qui commémoraient autrefois une intrusion des Maures.

four a painAujourd’hui Castiglione souffre de la désertification, mais lutte pour survivre dignement. Le village soudé s’active pour créer des animations, restaurer église, clocher… Le four à pain est remis en fonction chaque année à Pâques pour y cuire les Migliacci. Ce qui ranime l’âme profonde du village.

Alain Beveraggi,  vous parle avec passion de son village, de ses fêtes et  du Carnaval à Castiglione.

Ce village est doté d’une situation géographique exceptionnelle. A deux pas coule son petit torrent « Terriola » qui offre une piscine naturelle, qui déverse une fine douche d’eau fraiche.

castiglione2

Au dessus, les aiguilles de Castiglione, nommées « aiguilles de Popolasca », sont le but de randonnées extraordinaires. En dessous une grotte aux dimensions inconnues attise toutes les curiosités et les hypothèses.

castiglioneLe pont génois: photo de Alain Beveraggi.

pont génois de castiglioneUne grotte:

grotte