La Corse

Île de beauté

Vescovato

De pierre, Vescovato pourrait suspendre par son absence de couleur. Mais ce qui ressemble, de loin, à un roc bâti, s’élève dans une marée de verdure dense et vive. Le village de Vescovato est harmonieux avec ses grandes maisons aux toits de lauzes. Vescovato s’élève comme une forteresse médiévale dont les remparts seraient les murs gris de ces hautes maisons aux toits de lauzes.

village

Impressionnant de beauté et de sobriété, le village semble s’ériger en colimaçon pour mieux s’enrouler autour du relief jusqu’à parvenir à sa cime, que couronne la belle église baroque vouée à San Martinu.  Le choix du nom de cette belle commune viendrait en effet  de l’évêque de Mariana, Opizo Pernice, qui, vers 1269, avait établi une résidence à Cortecato, le promontoire se lequel se trouve la chapelle romane de San Michèle, qu’Il aurait découvert, lors d’une partie de chasse aux oiseaux. Le lieu lui parût si beau qu’il y fit transférer sa résidence, le siège de l’évêché, Il l’appela Vescovato. C’est à l’endroit même où se trouve aujourd’hui l’église San Martinu que l’évêque fit ériger le château Belfiorito. Le lieu est prospère et au fil du temps, les habitants des hameaux voisins se rassemblent vers Vescovato.

Mais la vie n’est pas un long fleuve tranquille et, malgré sa religieuse origine, le village connait des épreuves. L’histoire  raconte que ses habitants feront face à la peste de 1528 à 1530, qu’ils repousseront deux incursions barbaresques en 1560 et qu’une terrible famine de 1582 à 1584, affaiblira la prospérité du village.

La chapelle romane de San Michèle :

A la fin du XVIIIe siècle, avec la vente des biens nationaux, la chapelle devient la propriété de la famille Buttafoco. Le monument est alors transformé en tombeau. Le neveu du maréchal Sebastiani, Hyacinthe Sebastiani, y fait déposer les dépouilles de ses parents. L’évêque de Corse, Mgr Casanelli d’Istria y autorise à nouveau la messe le 21 juin 1854. Le 4 octobre 1876, Mgr Gaffori, cousin de la famille Buttafoco, y place un chemin de croix. Au début du XXe siècle, la population se rendait encore une fois l’an en procession à San Michèle.

Chapelle San Michele

Aujourd’hui Vescovato est fier de son passé qui se lit sur chaque pierre de ses hautes maisons. Le village entretient son patrimoine tout en se concentrant sur le bien être de sa population. Comme bien des communes de la Casinca, Vescovato bénéficie de sa situation géographique proche de Bastia et de ses attraits particuliers. Vivre dans un beau village plutôt qu’entassées dans l’agglomération bastiaise, tel est le choix de nombreuses familles. La commune s’étend sur 1732 hectares, son territoire est délimité par deux cours d’eau : le Golo au nord et le Fium’alto au sud. De nombreux commerces s’organisent autour de la très belle place principale ovale, qui abrite le Monument aux Morts et la belle fontaine entourée de marches arrondies et surmontée d’un grand aigle (emblème du village).

embleme du village

A flâner dans le village aux maisons de notables, on remarque l’architecture de « maison-tour » de l’ancienne gendarmerie impériale. L’église San Martinu , commencée en 1380, qui veille sur chaque maison, rappelle que le religieux c’est toujours mêlé à la vie du village.

gendarmerieDans l’église San Martinu à Vescovato, Vendredi Saint:

Pour aller en procession de nuit à Venzolasca (village voisin) distant de 2.5 kilomètres. Départ de la Chapelle Santa Croce avec les confrères portant des lampions, les bâtons ornés de croix (Crucette), de poissons (Pesci) et d’étoiles (Stelle).Deux pénitents (Penitenti) vêtus de l’aube rouge portent l’un le Christ (u Cristu) recouvert de voile noir et paré de palme tressée (u Fiore) par les habitants du village, et l’autre, la grande croix (a Cruciona).A l’église San Martinu accueil par le prêtre de la paroisse et chants (Lode) sur la passion par les chantres de la confrérie.Ensuite la procession se rend à Venzolasca. Sur son parcours, elle fait un premier arrêt devant le cimetière (Campusantu) pour prier les défunts.Un second arrêt à mi-chemin au lieu-dit San Filippu situé entre les deux cimetières des villages. Chants sur la passion, Granitula sur la Place (Annunziata) et retour à Vescovato.

vendredi saintVescovato est le village de Charles Orlanducci (footballeur des belles années de Bastia, entre autre la coupe d’Europe 1978)