La Corse

Île de beauté

Souriante et fertile Balagne

Balagne, la Balagne ….. Encore une Corse, une Corse différente!

Dominée par la chaîne centrale et ses à-pics rocheux de 1000M et plus, la Balagne est faite d’un chaos de collines et de pitons d’une altitude ne dépassant pas 400 ou 500 M. Des routes en balcons ouverts sur la mer s’enroulent autour des reliefs. La côte basse mais rocheuse, faite d’une suite de baies et de criques, a vu s’édifier nombre d’installations touristiques : Lozari, l’Ile Rousse, Algajola, sont des destinations-vacances recherchées par les estivants. « Location île Rousse » sera d’une aide précieuse pour tous ceux qui cherchent à se poser dans cette région si agréable pour leurs vacances en corse prochaines. Posez votre véhicule à l’Ile Rousse et n’hésitez pas à prendre le « petit train« . Petits et grands l’adorent!!! Vous longerez les plages du littoral, rivalisant toutes de leur charme particulier, mais toutes plus belles les unes que les autres. Après ce voyage inoubliable, vous arriverez à Calvi. Prévoyez la journée pour visiter cette ville pleine de trésors. Vous pourrez prendre votre repas dans un de ces nombreux restaurants du port ou, pourquoi pas, un pique-nique sur la plage de sable blanc avant de prendre le petit train pour le retour.

Calvi reste durant les mois d’été, la ville la plus prisée de Balagne. Ce site, un des plus beaux de la Méditerranée, au charme incontestable, est aussi surnommé  » Le petit St Trop » de la Corse. Vous ne pourrez pas visiter la Balagne sans vous y attarder. Prévoyez à l’avance votre séjour car, comme vous l’avez deviné, les hébergements, bien que nombreux et variés, sont pris d’assaut durant les périodes de vacances. Location Calvi vous aidera dans vos recherches, adaptées à chaque budget.

La vieille citadelle de Calvi monte une garde silencieuse à l’entrée d’un lagon « Polynésien » dans lequel se mirent des montagnes violines, couronnées de neige jusqu’à l’approche du printemps. De Septembre à Juin, les terrasses des cafés et restaurants du port, redeviennent de paisibles lieux de rencontre des retraités, des pêcheurs et de quelques initiés. Il paraît intéressant de jeter un petit coup d’œil sur l’Histoire :

calvi

On y apprend que « Christophe Colomb était un corse de Calvi, né citoyen génois en 1451. Fidèles à la République de Gênes, depuis la fondation de leur ville en 1268, les habitants de Calvi, pouvaient se considérer aussi bien génois  que corses.

Christophe Colomb, fils d’un cadreur, de laine, serait né rue du fil dans une maison dont on peut voir encore un pan de mur et où des Colombo  tisserands, demeuraient encore au XVIIIème siècle.

En arrivant en Espagne, il se rendit au couvent de la Rabida pour rencontrer le Père franciscain Jean Peres, un Calvais, qui l’interrogea dans  » sa langue ». Il écrivait en latin et en espagnol, la seule note rédigée dans une autre langue que l’on possède de lui est, en fait, écrite en pur dialecte corse. Le grand navigateur s’est toujours entouré de Calvais.  50 ans après la découverte de l’Amérique, de nombreux calvais s’étaient installés aux Antilles et en Amérique du Sud. Si Colomb ne revendiqua jamais son origine, ce fut d’abord par orgueil et surtout parce qu’il était sûrement imprudent, en Espagne, de s’avouer calvais, en raison du souvenir du massacre de la ville en 1421. »

A moins de 25 Km de Calvi, l’Île Rousse a une activité économique plus importante et mieux équilibrée que celle de sa rivale et concurrente. Elle devrait s’appeler Paolivila, car elle fut fondée par Paoli, au temps de la guerre d’indépendance pour faire pièce à Calvi et à Algajola, places fortes demeurées fidèles à la République de Gêne. Objectif atteint : les villes « génoises » sont aujourd’hui reconverties dans le tourisme de séjour, alors que l’Île Rousse draine les récoltes de primeurs, de céréales et de fruits de la fertile Balagne. Les vignes produisent des vins estimés, reconnus. La mise en eau des réservoirs de la vallée du Régino ont donné un nouvel essor à cette région la plus peuplée de l’île.

En retrait du développement touristique de la côte, l’arrière pays de la Balagne dont la population, attirée par le calme, le climat exceptionnel et la nature généreuse, va croissant, conserve son aspect de campagne Méditerranéenne plantés d’oliviers. La plupart de ces arbres ont plusieurs centaines d’années et font l’objet à présent de toutes les attentions car, faute d’être taillés, ils produisent moins de fruits. On voit depuis ces dernières année de jeunes familles se consacrer à la production artisanale d’huile d’olive de qualité si recherchée par les locaux et les touristes.

La Balagne est aussi la plus souriante de la Corse. Ici la nature n’est pas grandiloquente. Ouverte au Nord-Ouest, cette région jouit d’un climat exceptionnel, les maisons bien entretenues sont souvent crépies de blanc, de jaune, de couleur saumon et coiffées de douces tuiles roses. Mais l’île Rousse n’est pas la véritable capitale, mais Corbara, dont les constructions dispersées, étagées sur un épaulement rocheux, regardent à la fois la mer et les collines. Non loin de Corbara, un couvent de Dominicains se cache au fond d’un domaine beau et tout simple. Voisin, le village de Pigna, perdu dans les oliviers, est devenu le Centre de l’artisanat en Corse. C’est ici, dans les années 60, qu’un groupe de jeunes artistes, encouragés par les moines de Corbara, jetèrent les bases d’une communauté au service de la création dans l’artisanat d’Art. Aller à la rencontre de ces villes de Balagne, rechercher encore les signes de cet artisanat, voilà un beau programme qui vaut la peine de se poser en Balagne et de bien préparer son itinéraire. Location balagne vous aidera dans vos recherches personnelles.

 

Les commentaires sont fermés.