La Corse

Île de beauté

Furiani Haute Corse

Furiani est une commune du littoral, au nord de la seule véritable plaine de l’île qui s’étend sur la côte orientale, depuis Bastia jusqu’à Solenzara, sur environ 90 km de longueur. Furiani possède une belle vue sur la mer. vue du village de furiani Au Moyen Âge Furiani était un fief seigneurial avec un château. La tour est ce qui subsiste de l’ancien château de Furiani. Elle a été entièrement rebâtie après 1763 par Pascal Paoli, d’où son nom de « Tour Paoline ». Voir l’histoire de Furiani furiani Sur une plaque apposée au pied de la tour, il est écrit : « Cette tour carrée dont les échauguettes sont restées inachevées, a été édifiée par Pascal Paoli à l’époque de son généralat (1765 – 1769). Environ à 2 km du village se trouve la petite chapelle Sainte-Marie. CHAPELLE FURIANI De l’anonymat à la renommée continentale,  grâce au football le stade Armand-Cesari, aussi connu sous le nom de stade de Furiani, est le principal stade de football de Corse. En coupe UEFA 1977-1978, des 32 de finale jusqu’à la finale aller. Le club y battra tour à tour le Sporting Portugal, Newcastle United, Torino Calcio, Carl Zeiss Jena et Grasshopper Zurich. Mais 1978, c’était bien plus que le football. C’était une effervescence permanente qui envahissait  toute Corse. C’était des amoureux du Sporting venus des quatre coins de l’île et d’ailleurs, drapeaux à la main, sandwiches et bouteilles de vin sous le bras à Furiani. 1978, c’était la magie de Furiani. Un stade moyenâgeux aux antipodes de ceux des prestigieux visiteurs. Un vétuste bloc de béton que les adversaires prenaient risiblement pour le stade d’entrainement.

Furiani reste également dans les mémoires pour la catastrophe qui marqua la demi-finale de la coupe de France 1992 face à l’Olympique de Marseille, le 5 mai 1992. Hommage des Muvrini aux victimes de Furiani.

 

Les commentaires sont fermés.