La Corse

Île de beauté

La fin à l’indépendance de la Corse

Il faut remonter au 8 et 9 mai 1769, le jour de la bataille de Ponte Novu qui vit le massacre de centaines de Corses par l’armée de Louis XV. Ils se font massacrer par les alliés prussiens ayant reçu l’ordre de Paoli d’empêcher quiconque d’emprunter le pont de Ponte Novu. Cette terrible défaite livre la Corse à la France. Les Corses laissèrent sur le terrain 4324 morts et plus de 6000 blessés. mais c’est la fin de l’indépendance de la Corse.

ponte novo

Voltaire, dans son Siècle de Louis XV (1751), écrit, admiratif, à l’occasion de ce combat : « L’arme principale des Corses était leur courage. Ce courage fut si grand que dans un de ces combats, vers une rivière nommée Golo, ils se firent un rempart de leurs morts pour avoir le temps de recharger derrière eux avant de faire une retraite nécessaire ; leurs blessés se mêlèrent parmi les morts pour affermir le rempart. On trouve partout de la valeur, mais on ne voit de telles actions que chez les peuples libres. »

Ponte Novu est aujourd’hui, pour certains Corses, le symbole d’une résistance héroïque. Suite à cette défaite, Paoli prendra le chemin de l’exil.

Si vous êtes amenés à passer par Ponte Novu, arrêtez-vous pour y visiter son village miniature. Le village imaginaire de Carriolu, c’est ainsi que son créateur, Jean Claude Marchi, a choisi de le baptiser en souvenir du vrai Carriolu disparu.
Avec pour outil un burin, un marteau, des tenailles, ce village à été commencé en 2002, et Jean Claude Marchi continue à l’agrandir.

village Carriolu Ponté Novu

Le village Carriolu en vidéo

Les commentaires sont fermés.